Le monde tel que nous l'avons connu a totalement disparu.
 
AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Apocalypse Zombie a ouvert officiellement ses portes le 24/06/2017.
Nous recherchons Eliza la chef du clan des Bêtas.
Le STAFF vous remercie de votre présence et vous demande de voter pour nous le plus souvent possible, merci <3 <3
RECENSEMENT DU 31 AOÛT A FAIRE POUR TOUS !
Le groupe des Epsilons et le rang des Vadrouilleurs sont fermés momentanément.

Partagez

Ghost of the past | Reed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Epsilon

Epsilon
Joëlle Saunterton


Avatar : Jaimie Alexander
Messages : 48
Age : 36
Localisation : Toujours en mouvement


Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed EmptyMar 8 Aoû - 0:20

Fight the past to save the present
Joëlle Saunterton & Reed Hill
Elle était tellement loin de son Ohio natale Jo', cela lui semblait tellement loin … Autant géographiquement que temporellement. La jeune femme s'était éloignée de tout, de tout le monde, il ne lui restait plus personne de cher à son cœur, elle pouvait mourir demain que personne ne la pleurerait aucunement. Ce sentiment de solitude profonde lui collait à la peau, était lourd à porter, même si elle avait été élevée par une mère célibataire, la famille était une valeur à laquelle elle avait toujours attaché beaucoup d'importance. Plus de famille, plus d'amis, plus de collègues depuis longtemps, pourquoi diable arpentait-elle encore cette terre ? Cette volonté de survivre malgré les sales circonstances était bien dans la nature humaine et Dieu sait que Joëlle était tout sauf suicidaire. Broyer du noir le long du chemin d'accord, mais elle resterait en vie jusqu'à voir l'humanité se relever, si un jour cela devait arriver en tout cas …

Au volant d'une vieille muscle car américaine rouge comme elle les aimait si bien, la tatouée était lancée sur une immense autoroute comme seul les Etats-Unis en possèdent. Le soleil tapait un peu mais des nuages gris menaçants semblaient pointer le bout de leur nez, pile poil où la jeune femme se dirigeait. Cela faisait des heures qu'elle roulait sans s'arrêter. Elle avait dû changer de véhicule plusieurs fois avant de pouvoir rouler correctement au volant de celui-ci ; à cause des embouteillages fantômes et autres amas inhabités qui se trouvaient parfois aux grandes intersections et qui rendaient la traversée de la route impossible. Il lui fallait alors quitter son automobile, avancer à pieds parmi les carcasses puis espérer trouver une nouvelle voiture prête à rouler de l'autre côté dégagé de la voie. Elle ne voulait pas s'arrêter, la fatigue commençait à peser, elle ne savait pas où elle allait mais elle ne voulait pas s'arrêter pour autant. Jusqu'à ce que ses yeux commencent à se fermer petit à petit, par accoues. Ses muscles se raidissaient à chaque fois qu'elle se réveillait en sursaut au bout de quelques secondes seulement d'assoupissement. Seule sur la route pour l'instant cela ne lui posait pas de problèmes. C'est au bout de plusieurs minutes que le danger devint réel et pressant. Ses yeux se fermèrent durant une bonne minute, les mains raidies sur le volant et le pieds toujours sur la pédale Joëlle continuait d'avancer en dormant. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, prise de panique, elle dérapa et perdit le contrôle de sa voiture, partant en tête à queue dans le décor du désert aride et rocailleux. Le véhicule finit par se stabiliser, la flic au volant était tétanisée, elle avait tout essayé pour reprendre la maîtrise des roues mais rien à faire. La survivante se rendit alors à l'évidence : il fallait qu'elle se repose avant de pouvoir à nouveau conduire.

Agacée Jo' descendit de sa voiture en claquant violemment la porte. Elle respira un grand coup avant d'observer les alentours : des petits chemins de terre serpentaient un peu partout, prouvant l'existence d'habitations non loin. Elle se mit alors en marche sans trop savoir, encore une fois, où elle se dirigeait. Tant qu'un lit était disponible et le coin pas assiégé de morts-vivants, c'était le principal. Elle ne serait pas trop regardante pour le lit qui plus est. Après plus d'une dizaine de minutes de marche, la survivante put enfin apercevoir des habitations. Elle avait suivit des panneaux de bois indiquant un ranch quelconque non loin. Des granges, des carrières, des écuries, oui, il n'y avait pas de doutes, c'était bien un ranch. Les environs semblaient plutôt tranquille … Joëlle se risqua donc à approcher, il n'y avait pas âme qui vive, l'endroit ressemblait à une ville abandonnée sortie tout droit d'un western. La jeune femme avait atrocement soif, elle évita alors de trop rentrer dans les terres aux risques de croiser des chevaux zombifiés et se dirigea plutôt vers ce qui semblait être une simple maison. Une fois arrivée à la porte elle prit soin de dégainer son arme de service. Les pauvres gens qui habitaient ici et devaient s'occuper de cet endroit de leur vivant hantaient peut-être encore les lieux, mieux valait être prudent. Une fois la porte poussée Joëlle s'arrêta pour écouter. Pas une mouche ne volait, tout était d'un calme inquiétant. Toujours sur le qui-vive, la jeune femme fit quelque pas dans la demeure. Il y avait un étage et des escaliers mais elle se contenta de fouiller le rez-de-chaussée dans un premier temps. Elle passa dans la cuisine puis atterrit dans le salon, grand, les fauteuils et le canapé semblaient douillets. On aurait pu croire qu'une parfaite petite famille avait vécu entre ces murs. Joëlle s'approcha alors de la cheminée et s'arrêta pour observer les photos de cette dite famille. Il y avait deux personnes qui revenaient souvent sur les clichés, les autres devaient sans doutes être de la famille proche ou des amis. La flic attribua donc à ce couple la maison. Elle resta pensive devant leur photo de mariage. La mariée était bien entendu ravissante, ses cheveux blonds couleur des blés étaient magnifiques, et son sourire ne faisait que renforcer le bonheur et la joie qu'on pouvait lire sur son visage. Ils avaient eu de la chance d'avoir pu vivre un tel moment avant que la catastrophe ne s'abatte sur le monde, pensa Joëlle. Mais le marié, le marié lui disait quelque chose. Surtout ces yeux bleus … Elle n'arrivait plus à retrouver où elle les avait déjà croisé dans tout ce chaos. Mais elle en était certaine, ces traits elle les connaissait. Elle passa ses doigts fins doucement sur la photo, emportant un peu de poussière, réfléchissant. Ils avaient l'air tellement heureux, la jeune femme ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur en pensant à ce qui leur était sûrement arrivé et elle espérait que même si la mort les avaient séparés, ils étaient toujours ensemble à présent. Au paradis Jo' ne croyait pas mais peut-être qu'eux si.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epsilon

Epsilon
Reed P. Hills


Avatar : Jared Leto
Messages : 83
Localisation : partout


Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Re: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed EmptyMar 15 Aoû - 23:08

Quand le passé nous rattrape
Reed Peter Hills
Joëlle Saunterton
 Reed a vécu des moments difficiles ces temps-ci. Un homme s'est mis à le poursuivre pour le persuader de rejoindre leur groupe. Il se blesse gravement en essayant de sauver quelques personnes. Et pour finir, ses tentatives pour sauver les personnes infectées donne rien avec ce qu'il a sous la main. Plus le temps passe et plus notre médecin s’affaiblit, physiquement et mentalement. La promesse que lui a fait tenir Sylvia par écrit le fait tenir, mais pour combien de temps encore ? Notre médecin avait besoin de se donner du courage, de moins en moins de choses le rattache à ce monde. Il n'a pas croisé son frère Nathan sains et sauf ni Joëlle, la première inconnue en qui il a confiance. Il repense aux retrouvailles avec Raven et quelque survivant qu'il a sauvé encore sauf. Mais ça fini par ne plus lui suffire. À quoi bon après tout ? Il passe son temps à survivre et a aider tout ceux qui l'entoure pour fuir la dure réalité, plus rien ne sera comme avant. Il est seul, et fait toujours en sorte de l'être par peur de perdre cet être cher comme il a égaré Sylvia. Au fond de lui, il espère encore la sauver de sa zombification alors qu'il était bel et bien trop tard. Instinctivement, un peu comme si sa jument sentait sa fatigue, celle-ci se dirige vers le ranch pendant que, las, Reed regarde sa blessure pas encore cicatrisée au niveau du ventre. Aucun organe vital n'a été touché certes, mais ce jour la, il a bien failli y passer.

Pendant ce temps, sans que le médecin puisse se douter. Joëlle était chez lui, enfin à son ancien chez lui. Les photos de son ancienne vie longent la cheminer et décorent les meubles ou bibliothèque, montrant même Sylvia enceinte accompagnée de Nathan en train de faire l'idiot. Vouloir aller se réfugier dans ce ranch n'était pas une si bonne idée malheureusement. Car... Sylvia rodait encore, comme si inconsciemment elle sait que ce ranch est sa maison. Cependant Sylvia n'est plus la ravissante femme qu'il y a sur les photos. Le ventre troué, les peaux décomposées, les cheveux qui tombe peu à peu, il était possible de la reconnaître physiquement, mais rien de plus. Seul un bruit d'étranglement ou de gémissement peut donner indice qu'elle est ici. Et alors qu'elle était dans l’écurie dévorant une dernière carcasse des moutons qu'elle élevait et aimait autrefois. Elle se dirige vers la cuisine d'une manière un peu plus vive que les autres infectés. Sans doute, parce qu'elle venait d'être nourri ? Ou parce qu'elle a entendu ou senti l'intruse dans sa demeure ? Nous l'ignorons. Mais dans tous les cas Joëlle est en danger.

Alors que Sylvia se dirige vers la salon prête à rencontrer Joëlle pour lui la dévorer, dos à elle. Reed voit sont ranch de loin. Tout paraissait calme, ce n'étais que l'apparence, mais le médecin avait besoin de se remémorer son ancienne vie. Espérant que voir Sylvia en photo ainsi que Nathan lui redonnera du courage pour affronter cette nouvelle vie. Il espère aussi pouvoir s'y reposer pour sa blessure afin qu'elle cicatrise mieux. Naïf bien entendue, et ça ne le ressemblait pas. Mais la fatigue et le manque de volonté le pousse à croire tout et n'importe quoi pour aller mieux. Une fois devant, il finit par descendre de Siri, sans l'attacher en cas qu'elle doit fuir. Il grimace de douleur portant sa main au ventre. Une fois pied sur terre, il saisit son fusil et entre par la cuisine. C'est alors qu'à peine entré, il se fige d'horreur, Sylvia était là et son état était bien pire que dans ses souvenirs. Elle se dirigeait vers une personne qu'il connaît bien et espérait revoir un jour : Joëlle. Reed tente alors de crier, mais aucun son n'en sort, impossible de prévenir à l'oral. Pris de panique il frappe alors sur une casserole pour faire du bruit avec le cross de son arme. Le regard de Sylvia se dirige vers lui, au moins, il a attiré l'attention de sa femme. Son cerveau se met à marcher à mille à l'heure, il ne veut pas tuer sa femme et encore moins laisser Joëlle risquer sa vie. Déterminés il frappe alors à plusieurs reprise sur la casserole et laisse Sylvia s'approcher de lui. 

Alors que celle-ci était près de lui au point de pouvoir agripper, Reed se dégage d'elle et court en la contournant et saisie la main de Joëlle et cours vers l'entrée de l'écurie alors qu'il s'apprête à sortir, il stoppe sa course en voyant un autre infecté, il se retourne, Sylvia était déjà derrière eux à leur barrer la route. Encerclé et tenant toujours la main de son amie, il monte alors les escaliers à toute vitesse et s'enferme dans ce qui était sa chambre qu'il ferme à clef à l'aide de la clef présente sur la serrure. Reed panique et tourne sur lui-même cherchant une solution. Il se précipite vers la fenêtre et ne voit plus Siri sa jument. Il ne sait pas si c'est une bonne ou mauvaise chose, il espère sincèrement que sa jument à juste fuit l'infecter qui lui a barré la route. Alors que Reed tente de trouver une solution, on entend déjà la porte de la chambre se faire tambouriner par Sylvia et le second infecté qui était autrefois son voisin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epsilon

Epsilon
Joëlle Saunterton


Avatar : Jaimie Alexander
Messages : 48
Age : 36
Localisation : Toujours en mouvement


Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Re: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed EmptyMer 27 Sep - 2:21

Fight the past to save the present
Joëlle Saunterton & Reed Hill
Joëlle était une intruse entre ces murs, violant sans retenue la propriété d'autrui, fouinant dans une intimité qu'elle pensait éteinte depuis longtemps. À vrai dire elle n'avait encore rien fait de mal, juste regardé des photos et entré sans permission, elle n'avait touché à rien, elle n'avait pas osé. Depuis l'épidémie c'était une chose qu'elle s'autorisait, que tout le monde s'autorisait en fait ; les propriétés matérielles n'avaient plus aucun sens, aucun lieu d'être. Les portes étaient ouvertes, elles ne servaient plus qu'à se barricader face au danger et non à délimiter un espace personnel. Ceux qui avaient disparus n'avait pu passer leur héritage, alors les survivants pouvaient bien faire ce qui leur chantait de toutes ces possessions abandonnées. Par respect et certainement aussi par déformation professionnelle, Jo' évitait le plus possible de voler les habitations. Elle préférait nettement se servir dans les magasins et autres boutiques publiques, n'éprouvant plus aucun scrupules à cela, guidée par son instinct de survie. Elle était venue dans ce ranch pour se reposer avant de reprendre la route tranquillement. Elle ne prendrait peut-être même pas la peine de fouiller toutes les pièces de la maison, elle voulait juste dormir un peu puis repartir, elle avait déjà tout ce qu'il lui fallait.

La tatouée ne s'attendait simplement pas à se faire surprendre ainsi. Elle avait été idiote de laisser la porte d'entrée ouverte, imprudente et complètement idiote. Alors qu'elle était en train d’innocemment regarder les photos exposées sur le rebord de la cheminée du salon, le cœur de Joëlle fit un énorme bond dans sa poitrine lorsqu'elle entendit résonner depuis la cuisine un bruit de casserole que l'on frappe. Se retournant sur le coup la jeune femme ne réfléchit pas une seconde et arme son pistolet qu'elle avait gardé à la main depuis qu'elle avait franchi le seuil de cette maison. Elle le pointa directement sur le zombie qui lui tournait à présent le dos. Jo' était confuse, le zombie s'éloignait d'elle, visiblement attiré par le bruit du cuivre qui retentit à nouveau. Nerveuse Joëlle se décala d'un pas léger sur le côté, sans un bruit, prenant soin de ne pas attirer l'attention de l'infectée duquel elle voulait à tout prix s'éloigner. Elle voulait comprendre ce qui se passait, clairement elle était passée à deux doigts de la mort et de la contamination. Une fois le danger éloigné la flic prit alors le risque de lâcher des yeux sa cible qu'elle tenait toujours en joug pour pouvoir enfin voir qui était à l'origine de tout ce bazar et qui lui avait sauver la vie.

La barbe, les longs cheveux, elle le reconnu tout de suite et la surprise vint alors immédiatement se peindre sur le visage de la survivante malgré la fatigue. Reed ?! Que faisait-il ici ? L'avait-il suivi ? Non, c'était insensé, elle aurait entendu les sabots de sa jument claquer sur le goudron lorsqu'elle s'est arrêtée pour descendre dans ce traquenard. Alors pourquoi … ? Elle poserai les questions plus tard, la situation était bien trop délicate pour réfléchir à cela maintenant. Joëlle n'aurait eu qu'à appuyer sur la gâchette pour qu'ils soient en sécurité à vrai dire mais Reed accourra vers elle et attrapa l'une de ses main, l'empêchant de ce fait de viser correctement. Ils se mirent à courir vers la sortie, traversant le salon, passant à côté de la cuisine mais le passage leur fut malheureusement bloqué par un autre infecté venant à leur encontre. Les vivants attiraient les morts comme des mouches ... Les deux menaces décomposées et le couple de survivants formant un triangle infernal, Reed fit alors demi-tour et Joëlle se laissa entraînée dans les escaliers, à l'étage ils se retrouvèrent alors cloîtrés dans une chambre fermée à clef. L'homme s’affaira rapidement à la fenêtre, visiblement déçu par la constatation qu'il y fit. Il semblait perturbé par ce qui venait de leur arriver. Jo' regarda la porte un instant, s'attendant à tout moment à ce qu'elle se brise ou s'ouvre à la volée. Elle n'était pas sereine du tout ; la fatigue la rendait encore plus à cran.

Des grattements et des coups résonnèrent alors de l'autre côté de la pièce, faisant sursauter la tatouée pour la deuxième fois en cinq minutes. Cet épais bout de bois était la seule chose qui les séparait de la mort à présent. Son arme toujours levée et pointée vers la porte, Jo' prit la parole, quelque peu inquiète  : « Reed, qu'est-ce que tu fais ici ?! » Bien sûr il était tombé au bon moment, la sauvant pour la seconde fois d'un danger certain mais là n'était pas la question. « Elle était à deux doigts de t'attraper tu es fou ! » Le sermonna-t-elle sans se rendre compte de la situation dans laquelle le médecin était. La pauvre ignorait tout de ce lieu et de son passé. Elle baissa son arme et se retourna vers lui, tendue et agacée de devoir lui faire la leçon. Il n'avait même pas cherché à se défendre ! À quoi pensait-il ?! Lors de leur première rencontre il avait abattu un homme avec son fusil pour la sauver, tuer ne semblait donc pas lui poser de problèmes, alors pourquoi n'avoir rien fait en bas ?! Surtout qu'il s'agissait d'infectés cette fois-ci ! Jo' ne comprenait pas. Elle approcha du muet et croisa son regard, cherchant à lire en lui, paniqué, incertain, les yeux verts de la jeune femme rencontrèrent les yeux bleus du survivant. Alors qu'elle allait le réprimander une nouvelle fois elle se tut et referma ses lèvres, son visage renfrogné s'adoucit et sa colère se transforma en choc après quelques secondes de réflexion. Ses yeux bleus ... Ils étaient plus tristes, un peu plus gris aussi, mais ça se pourrait que … Petit à petit, l'idée fit son chemin dans la tête de l'ancien agent de police qui resta silencieuse un petit moment. Elle recula d'un pas, interloquée par ses propres suppositions. Hésitante elle reprit alors doucement, se contentant de réfléchir à haute voix : « Non, ce n'est pas possible ... » À quoi avait-elle pensé de si terrible ? Que, peut-être, l'homme qui était sur ces photos en bas était le même qui se tenait à présent devant elle. Que ces murs étaient les siens, que cette maison lui appartenait. « Non c'est impossible, dis-moi que je me trompe … » Il lui avait dit être marié lors de leur première rencontre, il lui avait montré son alliance afin de lui prouver sa bonne foi. Ce détail avait été sans importance jusque là mais maintenant il changeait tout. Elle avait pensé que sa femme était toujours en vie, qu'ils faisaient leur chemin côte à côte, jamais elle n'aurait cru qu'il avait survécu à l'épidémie et pas elle … Jamais elle n'aurait cru que son passé était aussi triste … « Ça ne peut pas être toi ... » Conclut-elle le souffle court. Elle ne voulait pas y croire, elle refusait d'y croire, elle espérait se tromper mille fois car cet homme qui lui avait sauvé la vie à deux reprises ne méritait pas d'avoir vécu une telle tragédie. Qu'ils se retrouvent tout les deux ici par hasard seraient également une trop grosse coïncidence mais elle préférerait cela plutôt qu'il lui confirme ses accusations.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Joëlle Saunterton le Ven 2 Fév - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epsilon

Epsilon
Reed P. Hills


Avatar : Jared Leto
Messages : 83
Localisation : partout


Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Re: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed EmptyMar 19 Déc - 23:33

Quand le passé nous rattrape
Reed Peter Hills
Joëlle Saunterton
 Aujourd'hui encore, Reed a du mal à réalisé sa situation. Chaque jour, il se persuade que sa situation actuelle n'est pas aussi horrible que peuvent avoir d'autre personne. Mais tout de même... Perdre sa femme le jour de l'épidémie avec leur premier enfant... Ça reste un drame que n'importe qui aurait du mal à digéré. Cette situation à métamorphosé notre médecin chirurgien de grand nom. Avant que tout ne bascule, Reed n'a jamais été du genre violent, calme et doux comme un agneau. Avide de savoir souriant et de temps en temps plaisantin avec ses proches dont son frère jumeau et sa femme. Laisser pousser la barbe était impensable pour lui et encore moins laisser les cheveux aussi longs qu'aujourd'hui. Ses lunettes quittaient que rarement son nez, maintenant elle serve qu'a allumer un feu. Il n'était pas un grand fan d'équitation, maintenant il en fait-tout les jours. Il optait toujours pour une option pacifique, maintenant, il a déjà tué ou blessé des personnes zombis compris. Oui, l'apocalypse a totalement changé le médecin. Méconnaissable aussi bien physiquement que mentalement. Il l'a bien vu dans les yeux d'une amie.

Ce qui l'a métamorphosé n'était pas seulement les zombis et la situation du monde actuel. C'est aussi la promesse qu'il s'est imposée en lisant un mot de sa femme. Elle lui a demandé de survivre jugeant que le monde avait besoin de personne comme lui. Peut-être avait-elle raison, mais le docteur Hills fatigue de jour en jour et souhaite de plus en plus en finir. Le quotidien était déjà assez difficile comme ça, ses tentatives de trouver le remède pour guérir les zombis qui échouent sans cesse, cet instinct de survie à conserver constamment... Et la maintenant revoir Sylvia en zombis avec Joëlle. C'est un peu comme si la goutte d'eau débordait le vase. Dans ce moment même ou le médecin réalise que sa jument n'est plus dans son champ de vision, Joëlle, elle, commence à réalisé qu'ils se trouvait dans son ranch alors qu'elle reprochait son manque de précaution face à la zombie. Jusque la, il ne faisait pas attention à ses dires, après tout, elle ne pouvait pas savoir.

« Non, ce n'est pas possible ... »

Il finit par tourner la tête vers elle, l'air triste vide, mais dans le fond surpris qu'elle ait fait le rapprochement. Du moins, ça en à l'air...

« Non c'est impossible, dis-moi que je me trompe … »

Reed baisse la tête, il aimerait lui dire qu'elle se trompe, mais ça serait malheureusement lui mentir. Et puis, il ne respire pas assez de joie de vivre pour lui faire croire que tout va bien pour lui. Il lève et baisse les yeux, à la fois désolé et surpris. Ça va faire bien longtemps que personne ait pu se sentir mal pour lui. La jeune tatouée est quelqu'un de bien, elle se préoccupe elle aussi plus des autres que d'elle-même. 

« Ça ne peut pas être toi ... »

Il finit par soupirer, les lèvres pincées, il relève la tête pour la regarder. Une fois qu'il a est attention, il pointe son alliance du doigt pour ensuite le diriger sur la porte qui se secoue de plus en plus par les coups des deux infectés. Une fois, l'explication donnée par ce simple geste Reed prend alors une décision cruciale. Il est blessé au niveau du ventre, Joëlle elle va bien, il fallait donc la sauver. Il tente d'ouvrir la fenêtre qui donne sur le toit, verrouillé, la main portée machinalement à son ventre qui commence à sangloter. Il ouvre une table de chevet et la fouille mettant en vrac des documents dont une photo d'échographie qui montrait qu'en plus d'avoir perdue sa femme, il a aussi perdu son enfant. Il trouve enfin la clef, il ouvre la fenêtre grâce à celle-ci. Il s'approche de Joëlle et pose doucement sa main sur son épaule, il fait un signe de tête pour lui montrer la sortie. Lui ? Il n'avait aucune raison de la suivre, il est blessé, il ne fera que la ralentir, et la vue de l'état de sa femme l'enfonce encore plus dans le désir d'en finir. Toujours la main gauche posée sur son ventre, il attend qu'elle sorte pour pouvoir fermer derrière elle et retenir les deux infectés le temps qu'elle puisse prendre la fuite. À ses yeux, c'était ça fin, et il sait pertinemment que la jeune femme ne sera pas d'accord, c'est pour ça qu'il tente de lui laisser aucun indice sur ses intentions. Cependant, son regard ne peut pas s'empêcher de cette porter sur la porte. Malgré ses efforts ont peu sentir qu'il a l'intention de se sacrifier. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epsilon

Epsilon
Joëlle Saunterton


Avatar : Jaimie Alexander
Messages : 48
Age : 36
Localisation : Toujours en mouvement


Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Re: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed EmptyDim 4 Fév - 19:51

Fight the past to save the present
Joëlle Saunterton & Reed Hill
La vérité l'avait frappé si soudainement, si violemment aussi. La flic demandait confirmation mais ses tripes lui disaient qu'elle avait vu juste et cela lui brisait le cœur, pour Reed. Au fil des années passer à exercer son métier d'enquêtrice Joëlle avait appris à faire confiance à son instinct. Alors malgré ses questions, et même si son sauveur avait nier en bloc, elle aurait su et cette sensation ne l'aurait jamais quitté. La logique pointait également les même liens. Comment se serrait-il retrouvé ici si il n'avait pas connu les lieux ? Il ne suivait pas Joëlle, furtive comme elle était elle aurait fini par le repérer. Alors qu'elle s'était permise de lui remonter les brettelles quant à la façon dont il lui était venu en aide, l'irritation de la jeune femme s'estompa immédiatement lorsque son cerveau fit les connexions nécessaire. La mélancolie remplaça l'animosité. Reed ne cesse de relever ses yeux vers elle qui comprend peu à peu. Il a l'air de s'en vouloir, d'être désolé mais il ne nie pas. Alors enfin Jo' se tut et le silence s'installe entre les deux survivants. L'homme lâche un soupir avant de se lancer dans les explications. Il montre une nouvelle fois son alliance à Joëlle qui acquiesce d'un coup sec de la tête, il lui avait déjà montré cette bague lors de leur première rencontre, elle ne l'avait pas oublié. Il avait même utilisé cette excuse comme gage de ses bonnes intentions. Et la flic lui avait fait confiance. Il se dirigea ensuite vers la porte la pointant, désignant ainsi les créatures qui frappaient sans cesses à la porte. Alors voilà, c'était sa façon d'avouer. Il était bien cet homme qu'elle avait vu sur les photos dans le salon, et la zombie au trou béant dans le ventre était sa femme.

Pour autant l'homme ne perd pas le Nord et essaye déjà leur porte de sortie qui se trouvait être la fenêtre de la chambre. Mais la fenêtre verrouillée lui résiste. Joëlle le regarde alors se diriger vers la table de chevet. Bien entendu il connaît cet endroit comme sa poche … Il fouille dedans et en sort une petite clef dorée. Il fait étonnement tout cela en gardant une main posée sur son ventre, comme si il retenait quelque chose ... Et encore une fois Jo' comprit. Elle-même se tenait comme cela lorsqu'elle s'était fait tiré dessus, elle savait ce que c'était ! Il lui avait déjà caché une blessure par le passé, il ne retiendrait donc jamais ! La tatouée le regarde alors déverrouiller la fenêtre, le regard suspicieux. Il fait comme si rien était mais toute cette situation était horrible, elle aurait eu envie de crier à la mort à sa place mais lui restait calme, c'était invraisemblable. Comme si il n'en avait plus rien à faire, comme si il était revenu chez lui sans but. Mais c'était impossible. Il avait dû vouloir revenir ici pour revoir ses souvenirs, voir comment les choses avaient évoluées … C'est ce que Jo' espérait en tout cas. Alors que Reed se rapproche de la brune pour lui indiquer la sortie cette dernière le dévisage. Elle ose attraper la main qu'il gardait à son ventre et la retire pour découvrir des tâches de sang perlant sur le haut du survivant. Elle le regarde droit dans les yeux ensuite, lui faisant face, sûre d'elle, avec un aplomb à faire pâlir le plus féroce des lions. « J'en étais sûre ... » Constatât-elle avant de laisser échapper un soupir, elle avait reconnu cette attitude. Elle lâche sa main. « Et comme la dernière fois tu ne comptais pas m'en parler hein ? » Demande-t-elle sarcastique. Elle n'attendait pas de réponse, c'était rhétorique. Il avait l'habitude d'aider les autres mais ne laissait personne l'aider en retour, c'était très frustrant. Les bruits sourds contre la porte ne cessaient pas. Ils désiraient la chair fraîche, vivante des deux survivants qui s'était réfugiés ici. Mais Joëlle ne laissera pas cela arriver, ce serait bien mal la connaître. Elle jette un coup d’œil à la fenêtre ouverte avant de se retourner vers Reed et de proposer son alternative. « On te rafistole vite fait bien fait puis on sort d'ici. La porte les retiendra bien le temps qu'il faut. » Les infectés étaient lents, c'était même étonnant qu'ils aient réussi à grimper les escaliers sans se casser les jambes en loupant une marche. Alors la policière était confiante. Elle ne savait pas ce qui était arrivé à Reed, dans quels circonstances il s'était blessé mais elle était certaine que ce n'était rien d'insurmontable à soigner, même pour elle qui ne connaissait que le strict nécessaire en matière de premiers secours. Le sang devait les attirer et Joëlle voulait éviter d'en allécher d'autres sur la route lorsqu'ils sortiraient d'ici. Parce qu'ils sortiraient d'ici, elle ne pouvait envisager ça autrement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Ghost of the past | Reed Empty
MessageSujet: Re: Ghost of the past | Reed Ghost of the past | Reed Empty

Revenir en haut Aller en bas
Ghost of the past | Reed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Meera Reed
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» AERIN ▽ Misguided Ghost
» (f) Crystal Reed ♥ You're my best friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalypse Zombie :: Autour Des Villes :: Villes abandonnées-